Il mio posto – e quel che ne consegue

Standard
Conoscete Magyd Cherfi? È un cantautore tolosano di ascendenze kabile, che è stato per anni paroliere e frontman dell’alternativissimo gruppo Zebda e che ora ha pubblicato il suo 2° album da solista [per info e anteprime: www.magydcherfi.com].
La canzone che copio qua è la prima traccia del suo disco precedente, La cité des étoiles (2004), e s’antitola Ma place. Il tema è la scissione tra due terre e due culture che rigettano entrambe il migrante – una situazione che Magyd aveva denominato, quanto cantava con gli Zebda, la “double peine”: «Je suis celui qu’on a puni deux fois, ici et puis là-bas» – ma in questo periodo mi corrisponde perché fatico anch’io a capire qual è il mio posto, a capire cosa mi si richiede, ad accettare il fatto che la pecca è nel sistema ma il sistema (paradossalmente?) mi colpevolizza e quindi mi tarpa le ali.
 
Je prends la tangente à la première occase
Dès qu’on me promet tout avec de belles phrases
Comme un envol mais plus rapide que l’avion
Je fuis le ghetto qui me dit « reste garçon »
Si je reste, on me veut pas tout entier
Et de ma pomme ils ne veulent que la moitié
On me dit « reste, mais faudra faire un tri
« T’aura ta place mais faut en payer le prix »
Plutôt que d’être scié, je veux rester seul
Je sais que dans ce tout petit puzzle
Moi, j’ai pas
 
Ma place, et ce qui va avec ma place
 
Je prends la tangente à la première virgule
Car faut des papiers pour entendre « circule »
Je prends pas les gens ternes pour des messies
La chance c’est à peine si j’y dis « merci »
J’avance d’un pas, je recule de deux
Fatigué de toujours me couper en deux
Je sens bien qu’on est la mâchoire ou la proie
S’il faut choisir, je me sens trop à l’étroit
Et j’suis pas sûr que d’être vivant
Me donne envie de regarder devant
Je voulais
 
Ma place, et ce qui va avec ma place
 
J’ai pris la tangente à ma dernière occase
J’ai compris qu’on est pas frère avec des phrases
La liberté n’est pas cette inconnue
Qui fait du gringue juste au coin de la rue
Si j’en veux, j’en veux pas que la moitié
Si c’est ma pomme, faut la prendre en entier
Tous ces mots sont pas le chemin le plus court
Moi, c’est dans des labyrinthes que je cours
Dans des impasses et si je fais avec
Je dis, je passe comme tant d’autres mecs
J’attendrai
 
Ma place, et ce qui va avec ma place
 
La tête haute, je me dis « sois prêt »
Je meurs d’avoir aimé ce pays en secret
Tout ça pour
Ma place, et ce qui va avec…

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...